• FR
une école du pole management Inseec U

Clara : du soleil au grand froid

Clara devant l'enseigne de l'Université de Regina

60 degrés : c’est à peu près l’écart de température qu’a expérimenté Clara GIL en quittant le Chili pour se rendre au Canada… Pour sa troisième année au BBA, elle a en effet choisi de partir un an à l’étranger grâce au programme « Track mixte ». À environ 7 000 kilomètres de la France, Clara nous raconte son expérience à l’international.

Voyages et expériences : le combo parfait !

« Ayant toujours été très attirée par les voyages et les langues vivantes, je souhaitais intégrer une école de commerce. Lorsque j’ai découvert le BBA INSEEC, je me suis dit que cette école me permettrait d’atteindre mes objectifs : obtenir un diplôme en commerce, vivre des expériences à l’international et pratiquer l’anglais et l’espagnol.

Je ne me suis pas trompée. En effet, dès la deuxième année, je partais pour Malte afin de réaliser un stage de 3 mois en communication dans une agence immobilière. Cette expérience était pour moi l’occasion de découvrir un pays que je ne connaissais pas, mais aussi d’améliorer mon niveau d’anglais. C’est durant cette période que j’ai dû faire mon choix pour la mobilité de troisième année. Mon souhait de partir un an et de découvrir l’Amérique m’a donc amenée à choisir le Chili et le Canada.

M’étant beaucoup renseignée auprès des étudiants de l’INSEEC, je savais plus ou moins à quoi m’attendre avant de partir. Ainsi, je me doutais que mon semestre au Chili s’orienterait plus autour des rencontres et des voyages. Quant au Canada, j’avais conscience que la charge de travail serait plus importante et qu’une petite adaptation au climat s’imposerait.

Team Chili ou team Canada ?

International : Clara posant à côté du drapeau chilien

Le verdict ? J’ai plutôt visé juste ! Au Chili, j’ai beaucoup aimé étudier à l’Universidad Mayor. Les cours étaient intéressants et assez similaires à ceux du BBA. J’ai eu l’occasion de faire pleins de découvertes, visiter et voyager. De plus, l’université organise plusieurs événements en début d’année pour accueillir les étudiants internationaux.

International : Clara devant une montagne enneigée au Canada

En ce qui concerne l’University of Regina, elle propose des cours de qualité qui nécessitent beaucoup de travail personnel. L’avantage principal ici est que les différents bâtiments de l’université sont organisés pour nous éviter de sortir sous -30° ! Dans les deux cas, j’ai apprécié le fait de pouvoir choisir mes cours et par conséquent mon emploi du temps.

Un voyage à l’international, ça se prépare !

Mon conseil ? Ne pas hésiter à contacter les étudiants de l’INSEEC qui sont déjà partis en mobilité. Personnellement, cela m’a beaucoup aidée pour faire mes choix. Rien de mieux que d’avoir des retours d’expériences pour se faire une idée et voir si cela correspond bien à ses attentes. »

Pour continuer de voyager, direction la Nouvelle-Zélande avec Camille !