• FR
une école du pole management Inseec U

Corée : un semestre à l’autre bout du monde

Pour son semestre à l’étranger, Solenne, étudiante du BBA INSEEC à Lyon, a choisi un continent très éloigné de tout ce qu’elle connaissait : l’Asie. Attirée par essor économique et l’effervescence culturelle de la Corée du Sud, elle nous raconte cette incroyable expérience à l’autre bout du monde !

Un rythme scolaire différent

En partant à la découverte de ce pays, je voulais découvrir la culture asiatique et de nouvelles méthodes de travail. Le rythme scolaire est vraiment différent, les étudiants finissent leur journée de travail tard le soir. Les coréens sont très individualistes, c’est courant pour eux de manger seul par exemple. Ils sont aussi très compétitifs et la recherche de l’excellence est omniprésente. Cela est vraiment très différent de la France. Chaque jour je découvre un aspect nouveau sur ce pays.

 

Du temps pour échanger et visiter

Tous les étudiants étrangers et un grand nombre de coréens vivent sur le campus. Nous vivons tous en collectivité. Il est très fréquent que tous les étudiants se retrouvent après les cours pour manger ensemble ou pour aller boire un verre de soju. Les classes sont composées d’étudiants étrangers de toutes nationalités. Nous avons 18h de cours par semaine, ce qui nous laisse du temps pour échanger et visiter la capitale Séoul. Les cours sont très variés, c’est principalement des classes de discussions où chaque étudiant explique son point de vue ou sa culture sur un sujet qui a été préparé à l’avance. Plusieurs clubs sportifs sont disponibles pour découvrir les activités les plus populaires comme le taekwondo, l’escrime japonaise, le squash.

 

Quelques appréhensions mais une intégration réussie !

A notre arrivé, les étudiants étrangers ont été accueillis par le BDE de l’Université. Chaque étudiant a eu un parrain coréen afin qu’il nous aide à nous adapter les premiers jours. J’avais un peu d’appréhension en arrivant. C’était la première fois que j’allais vivre sur un campus universitaire et devoir partager une chambre de 10 m2.  Les repas sont servis à la cafétéria et même si j’aime la cuisine asiatique en France, je n’étais pas certaine de retrouver les mêmes saveurs ici en Corée et effectivement c’est différent mais c’est à mon goût. De vraies pâtes me manquent néanmoins.

Je m’entends bien avec ma colocataire donc tout se passe au mieux heureusement car nous avons très peu d’espace privé.

 

La langue coréenne, presque indispensable

Les coréens parlent très peu voire pas du tout anglais. Il est donc très dur pour nous étrangers de se faire comprendre. Dès mon arrivée, j’ai dû apprendre les bases de la langue coréenne pour pouvoir me débrouiller dans les restaurants ou dans les magasins. Le coréen est une langue difficilement accessible donc j’essaye de me débrouiller comme je peux. Au self ou restaurant, le nom des plats sont incompréhensibles donc c’est toujours une surprise lorsque que l’on découvre ce que l’on a commandé au moment où le plat arrive.

 

Votre meilleur souvenir en Corée du Sud ?

Mon meilleur souvenir a été la visite d’un temple avec un groupe d’étudiants étrangers et coréens. Les coréens nous ont fait la visite, nous ont expliqué la culture, les coutumes, etc.. C’était pour moi un très bel échange et moment de partage entre toutes nos traditions. Je m’enrichis de toutes les cultures des autres étudiants et pas seulement coréenne.

Je suis vraiment ravie de ce séjour en Corée !