• FR
une école du pole management Inseec U

Un Double Diplôme aux Pays-Bas

Joana Pays bas

Joana Ribeiro est étudiante en 4ème année au sein du BBA INSEEC et a eu l’opportunité d’intégrer un programme proposant un double diplôme à l’étranger au cours de son cursus.

En quoi consiste ce double diplôme ?

Le Double diplôme consiste à passer un an à l’étranger. Nous avions le choix entre 3 villes proposant ce programme : soit Dublin (Irlande), soit Eindhoven (Pays Bas) soit Vilnius (Lituanie).

Après un an, et en validant évidemment tous les crédits nécessaires, nous recevons deux diplômes. L’un concerne l’université étrangère où nous sommes allés et avons suivi les cours, et l’autre correspond au BBA INSEEC, qui est lui aussi validé.

Il est toutefois obligatoire d’y passer un an, il n’existe aucun double diplôme faisable en seulement un semestre.

Direction Eindhoven, aux Pays-Bas

Depuis toute petite, au Portugal, j’ai toujours vu les néerlandais comme des personnes aimant profiter de la vie, heureux tout le temps, et qui bien sûr (le cliché) font du vélo. Je voulais en découvrir plus, j’avais envie de connaitre cette culture, ce pays et ses habitants. Je savais aussi dès le départ que je voulais faire plus que partir un semestre.

Quand j’avais 15 ans je suis venue du Portugal habiter en France. Cela m’a complétement ouvert l’esprit, m’a donnée une envie absolue de connaitre plus de personnes, de rencontrer d’autres cultures et de toujours apprendre plus. Depuis, je ne me suis jamais arrêtée !

Nous sommes jeunes, c’est le moment de partir, de découvrir le monde, de profiter des opportunités qui nous sont présentées !

Un lien privilégié entre élève et professeur

Ce qui m’a le plus surprise c’est le contact élève-professeur. Je ne m’attendais pas à découvrir des vraies amitiés entre 2 personnes qui, en France, doivent un peu être distanciés. Aux Pays-Bas, il n’est pas rare de voir les profs boire une bière après les cours avec nous ou créer des groupes WhatsApp avec la classe pour faciliter la communication.

Je retiens également le fait que la majorité des cours incluaient des travaux de groupe. Cela nous apporte bien-sûr l’expérience du travail en équipe, mais cela montre aussi les difficultés que cela implique parfois. Au final, tout nous fait grandir, et chaque expérience nous apporte un atout en plus.

Trois choses qui m’ont surpris

  1. Ça paraitra peut être logique, mais la quantité de vélos m’a surpris. Je savais déjà qu’aux Pays-Bas les gens circulaient surtout en vélo, mais je ne m’attendais pas à cette échelle de vélos. Il y avait des parcs souterrains pour garer les vélos. Des étages et étages de vélos qui se superposaient.
  2. Une autre chose qui m’a surpris : les habitants n’utilisent pas de rideaux. Toutes les maisons devant lesquelles on passait, chaque fenêtre, surtout au ré-de chaussé,  aucune n’avait de rideaux. Nous pouvions regarder, tout simplement, ce que chaque famille, chaque individu, faisait.
  3. Et finalement, la positivité des néerlandais. Nous avons appris en cours de Dutch, qu’il n’y a pas de façon de répondre « Non ça va pas » lorsque l’on demande si ça va. Il n’y a même pas d’expression pour dire que ça ne va pas. J’ai pu le constater pendant un an, il n’y a jamais de négativité, ce que j’ai aimé profondément.

Une année mémorable

Cette expérience m’a ouvert les yeux vers un mode de vie complétement différent, un mode vie plus sain, plus heureux, qui se plains moins. J’ai aussi appris à travailler en équipe, à devoir entendre les opinions des autres et à faire en sorte que tout le monde soit satisfait et que tout le monde participe.

C’est une année qui m’as marqué, et dont je me souviendrai toujours.